Citoyens et citoyennes préoccupés

Ce que vous pouvez faire

+

Encouragez les membres de votre milieu juridique et du public à privilégier la justice pour tous.

+

Examinez les façons de combiner les services d’information juridique au public avec des conseils juridiques sommaires. Vous pouvez, par exemple, demander Ă  votre avocat, votre avocate ou Ă  votre parajuriste s’il ou si elle offre des services dĂ©groupĂ©s. Pensez aux types de tâches que vous seriez Ă  l’aise d’exĂ©cuter vous-mĂŞme. Consultez les bilans de santĂ© juridique de l’ABC, qui vous aideront Ă  vous prĂ©parer Ă  parler de certains types de problèmes Ă  un avocat ou une avocate.

+

Envisagez de faire appel Ă  un conseiller, une conseillère en règlement extrajudiciaire, Ă  un nĂ©gociateur, une nĂ©gociatrice ou Ă  un mĂ©diateur, une mĂ©diatrice. Le tribunal n’est pas le lieu de rĂ©solution obligĂ© de tous les diffĂ©rends juridiques. Dans certains cas, le règlement extrajudiciaire s’avère mĂŞme plus souple et moins coĂ»teux en temps et en argent. Les professionnels susmentionnĂ©s peuvent travailler seuls ou de concert avec les avocats des parties.

+

Renseignez-vous sur l’achat d’une assurance de frais juridiques auprès d’un courtier. Votre prime s’Ă©lèvera Ă  un minimum d’environ 50 $ par mois. Si vous ĂŞtes syndiquĂ©, consultez votre convention collective, car il se peut que vous ayez dĂ©jĂ  d’une telle assurance. Elle couvre normalement diverses rĂ©clamations personnelles, comme les questions de droit de la consommation et des biens; sont toutefois exclues les ventes de maison et les demandes d’indemnisation de la perte de revenus de programmes publics ou privĂ©s. Les programmes d’assurance peuvent comprendre des consultations tĂ©lĂ©phoniques et des services de reprĂ©sentation par avocat, jusqu’Ă  concurrence d’un montant annuel fixe.