Sensibilisation culturelle et activités de célébration pour le personnel

Suggestions pour la Journée nationale des peuples autochtones (21 juin)

  1. Contactez votre centre d’amitié local pour savoir ce qu’il a prévu pour l’événement. Votre cabinet pourrait commanditer une activité, offrir son aide bénévole ou encourager ses membres à y participer.
  2. Contactez votre barreau provincial ou territorial.  Plusieurs d’entre eux organisent des activités pour souligner la Journée.
  3. Si vous vous trouvez dans une grande ville, il y a de fortes chances que la ville prévoit elle aussi des activités.
  4. Participez à un pow-wow. Dans plusieurs régions, le 21 juin, jour du solstice d’été, est l’occasion de rassemblements et de célébrations. Plusieurs événements, comme le Summer Solstice Indigenous Festival (disponible uniquement en anglais), à Ottawa, ou les festivités de la Journée des peuples autochtones au lac Trout (disponible uniquement en anglais), à Vancouver, proposent des activités, de la nourriture, de l’artisanat et des occasions d’observer des danses et d’y participer.
  5. Faites une recherche sur les territoires sur lesquels sont situés vos bureaux. Le 21 juin, envoyez une note de service expliquant le concept de reconnaissance du territoire et la formule utilisée par votre cabinet. Ou enregistrez un aîné parlant de reconnaissance du territoire et publiez l’enregistrement sur le site Web de votre cabinet.
  6. Commandez des œuvres à des artistes autochtones pour orner les murs de votre cabinet et organisez un dévoilement officiel. Invitez l’artiste à venir parler de son œuvre.
  7. Assistez à l’un des nombreux concerts de la Journée des Autochtones en direct, organisée par le réseau APTN (qui célèbre aussi le solstice d’hiver le 21 décembre).
  8. Au Canada, juin est le Mois national de l’histoire autochtone, et aussi le Mois de la littérature autochtone. Pensez à des moyens de célébrer, de commémorer et d’honorer l’histoire et la littérature autochtones dans votre cabinet.
    1. Invitez un aîné ou un gardien du savoir à venir parler du territoire et de l’histoire autochtones de votre région lors d’un dîner-causerie.
    2. Organisez un club de lecture et discutez du livre d’un auteur autochtone. Vous pourriez même inviter l’auteur à participer à la discussion.
    3. Organisez la projection d’une série de films sur divers sujets autochtones réalisés par des cinéastes autochtones. Vous pourriez même inviter le réalisateur à participer à la discussion.
    4. Commandez une œuvre à un artiste autochtone. Dévoilez l’œuvre lors d’une cérémonie où l’artiste viendra expliquer sa vision. Placez l’œuvre à un endroit bien en vue dans vos bureaux.
  9. Célébrez la Journée internationale des Inuit (7 novembre) ou la Fête du Nunavut (9 juillet) en collaboration avec des collègues inuits.

Activités de la Journée du chandail orange (30 septembre)

Il existe plusieurs livres, ressources et outils à l’intention des éducateurs pour incorporer l’histoire des pensionnats dans les programmes scolaires. Pour plus d’information, consultez le site Web de l’Orange Shirt Society (disponible uniquement en anglais).

  • Organisez une visite virtuelle de l’Institut Mohawk avec le Woodland Cultural Centre (disponible uniquement en anglais).
  • Offrez des chandails orange à tous les membres du personnel.
  • Demandez à un graphiste autochtone de créer une illustration pour la Journée du chandail orange (« Chaque enfant compte ») pour votre cabinet. Imprimez l’illustration sur des t-shirts, vendez-les au personnel et versez les recettes à l’Orange Shirt Society, au Centre national pour la vérité et la réconciliation ou à un organisme local de soutien aux survivants des pensionnats indiens. OU organisez un concours de dessin annuel pour concevoir les t-shirts à vendre.
  • Visionnez la présentation de la Journée du chandail orange (vidéo disponible uniquement en anglais) par Phyllis Webstad, dont l’histoire a inspiré cette journée.
  • Organisez des présentations de survivants des pensionnats (en passant par l’Orange Shirt Society).
  • Organisez un panel de chercheurs, de survivants des pensionnats et de personnes qui connaissent bien les pensionnats (communiquez avec le Centre national pour la vérité et la réconciliation ou l’Orange Shirt Society pour qu’on vous recommande des personnes dans votre région).
  • Accueillez dans vos bureaux une exposition mobile sur les pensionnats. Contactez la Fondation Legacy of Hope pour vous renseigner sur leurs 19 expositions autonomes.
  • Commandez des œuvres à des artistes autochtones pour orner les murs de votre cabinet.
  • Créez une bourse d’études pour un étudiant en droit ou un stagiaire de votre cabinet qui est aussi un survivant intergénérationnel des pensionnats.
  • Créez un espace de transmission du savoir dans vos bureaux. Les espaces de transmission du savoir sont des endroits sûrs et accueillants qui ont pour but de faire connaître l’histoire autochtone et le processus de réconciliation. Communiquez avec la Chanie Wenjack Foundation (disponible uniquement en anglais).
  • Offrez des sacs à dos remplis de fournitures pour les enfants autochtones. Plusieurs centres d’amitié coordonnent un programme de sacs à dos. D’autres organismes de bienfaisance pourraient aussi vous aider à coordonner ce projet (par exemple, True North Aid, Chanie Wenjack Foundation, la Croix rouge canadienne). Consultez la carte des centres d’amitié du Canada. Vous pouvez également établir un partenariat avec la communauté des Premières Nations, inuite ou métisse la plus près de vos bureaux et découvrir s’il y a des fournitures scolaires dont les élèves ont besoin, et collecter des fonds ou des fournitures au nom de votre cabinet.