CHERCHEURS BÉNÉVOLES : AFRIQUE DE L’EST

  • 11 juillet 2019

Le projet Soutien Ă  l’exploitation inclusive des ressources en Afrique de l’Est cherche Ă  pourvoir trois postes de chercheur bĂ©nĂ©vole avec des juristes rĂ©cemment diplĂ´mĂ©s ou en dĂ©but de carrière. Les stages auront lieu au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda Ă  partir du mois de septembre.

RESPONSABILITÉS

Les juristes bĂ©nĂ©voles, sous la supervision des agents du projet du barreau du Kenya, du barreau de l’Ouganda et du barreau du Tanganyika, contribueront Ă  la mise en Ĺ“uvre de plusieurs activitĂ©s liĂ©es Ă  l’atteinte des objectifs mentionnĂ©es ci-dessus.

Plus particulièrement, les juristes aideront le gestionnaire de projet ainsi les dirigeants d’organismes communautaires et les responsables de la mise en Ĺ“uvre de chacun des barreaux Ă  faire ce qui suit :

  • Entrer en contact avec des groupes et des organisations communautaires de femmes et les consulter afin de cerner leurs principales prĂ©occupations et prioritĂ©s (contenu juridique, santĂ© et mieux-ĂŞtre, droits fonciers, environnement).
  • Soutenir des formations avec des femmes traitant de cadres et de prĂ©judices rĂ©glementaires, ainsi que des avantages des industries extractives (protection de l’environnement, contenu local, santĂ© et mieux-ĂŞtre).
  • Appuyer des groupes et des organisations communautaires dans des actions de reprĂ©sentation, et engager un dialogue avec des industries extractives concernant les cadres juridiques et rĂ©glementaires.
  • Soutenir des sĂ©ances de formation Ă  l’aide de matĂ©riel d’Ă©ducation juridique publique, tenues avec des chefs de file communautaires avĂ©rĂ©s (y compris des parajuristes),.sur le parcours vers les rĂ©fĂ©rences
  • Soutenir des formations avec des chefs de file pertinents en ayant recours Ă  du matĂ©riel d’Ă©ducation juridique publique sexospĂ©cifiques.
  • Soutenir l’acquisition et l’admission de clients avec la clinique d’aide juridique mobile.
  • Soutenir la diffusion de programmes de sensibilisation et d’Ă©ducation juridique publique sexospĂ©cifiques par le biais de parajuristes, de cabinets de juristes, d’organismes communautaires, d’organisations non gouvernementales, de mĂ©dias (radio, publications, Ă©missions dramatiques, campagnes de SMS, consultations communautaires, etc.).

LIEU ET DURÉE

Les trois chercheurs seront affectés au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda (un stage par pays) pour une période de quatre semaines (à partir du mois de septembre).

QUALITÉS

Les bĂ©nĂ©voles doivent possĂ©der au moins une des qualitĂ©s suivantes :

  • Grande expĂ©rience de travail sur les enjeux juridiques reliĂ©s au secteur extractif.
  • Bonne connaissance des normes et des pratiques internationales exemplaires en matière de gestion de ressources naturelles (pĂ©trole, gaz et minerais) pour un dĂ©veloppement durable.
  • ExpĂ©rience en matière de rĂ©glementation du secteur extractif, de droit des Autochtones, des droits de la personne, d’Ă©galitĂ© entre les sexes, de protection de l’environnement, d’investissements internationaux, d’autonomisation des communautĂ©s et de responsabilitĂ© sociale des entreprises.
  • ExpĂ©rience dans le domaine du dĂ©veloppement international, en Afrique notamment.
  • ExpĂ©rience dans l’Ă©laboration de programmes de formation et dans la prestation de sĂ©ances de formation.
  • Les qualitĂ©s mentionnĂ©es ci-dessus seront considĂ©rĂ©es comme des atouts, mais pourraient ne pas ĂŞtre requises pour toutes les activitĂ©s du projet.

COMMENT POSTULER

Si vous souhaitez participer Ă  cette initiative, veuillez envoyer votre curriculum vitæ et une lettre de prĂ©sentation exposant toute expĂ©rience pertinente Ă  cbaidp@CBA.org au plus tard le 15 aoĂ»t 2019. Les stages commencent au mois de septembre 2019.