Rapport du président

  • 14 janvier 2019

J’ai vu l’intĂ©rieur de bien des chambres d’hĂ´tel depuis trois mois, assez, d’ailleurs, pour m’ĂŞtre rendu compte que mieux vaut ne pas s’aventurer dans leurs salles de bain la nuit. Localiser l’emplacement de leur interrupteur d’Ă©clairage est maintenant ma prioritĂ© numĂ©ro deux, juste après avoir jetĂ© mes affaires sur le lit une fois entrĂ© dans la chambre.

Vous trouverez, ci-dessous, des renseignements sur notre assemblĂ©e annuelle et notre nouveau processus concernant les rĂ©solutions, notre nouveau programme des avantages rĂ©servĂ©s aux membres, une brève description des activitĂ©s auxquelles j’ai rĂ©cemment assistĂ© dans les divisions et mon habituelle rĂ©flexion sur l’inclusion.

Assemblée annuelle

Il n'y a pas d'ABC sans vousNotre AssemblĂ©e annuelle de 2019 aura lieu le 11 fĂ©vrier 2019 Ă  partir de 13 h HNE. Pour la toute première fois, vous pourrez suivre les dĂ©bats et voter sur les rĂ©solutions Ă  partir de votre ordinateur. Si vous souhaitez participer aux conversations, vous pourrez le faire en assistant Ă  l’assemblĂ©e soit en personne Ă  Ottawa, soit au moyen de l’un des quelque 25 points de rencontre Ă©tablis dans toutes les rĂ©gions par nos divisions. L’important, c’est de vous inscrire. Veuillez par consĂ©quent cliquer ici et prenez les quelques instants qu’il faudra pour exprimer votre opinion et pour voter.

Autre nouveautĂ© cette annĂ©e, les membres peuvent ouvrir une session et participer Ă  la discussion en affichant des commentaires sur un forum de discussion ici au sujet des rĂ©solutions qui sont proposĂ©es. C’est votre chance de discuter les points avant le dĂ©but de l’assemblĂ©e. Toute modification doit ĂŞtre proposĂ©e Ă  Tamra L. Thomson, la reine des rĂ©solutions de l’ABC, d’ici le 25 janvier. Pour en apprendre davantage, jetez un coup d’Ĺ“il sur cette vidĂ©o.

Avantages réservés aux membres

Notre programme d’avantages rĂ©servĂ©s aux membres, intitulĂ© Avantage ABC, a Ă©tĂ© inaugurĂ©. Si vous ne l’avez pas encore fait, veuillez vous inscrire dès aujourd’hui pour recevoir rĂ©gulièrement des communications par courrier Ă©lectronique concernant les promotions et les Ă©conomies. Nous prĂ©voyons d’Ă©largir ce programme au cours de l’annĂ©e en y ajoutant des fournisseurs et des offres supplĂ©mentaires, ainsi que des rabais plus importants dont nous profiterons grâce Ă  notre nouveau partenariat avec Meridian One.

Activités des divisions

La confĂ©rence annuelle de formation continue de deux jours, organisĂ©e par la division de la Nouvelle-Écosse, a eu lieu Ă  Halifax au dĂ©but dĂ©cembre et a battu tous les records de prĂ©sence. On m’a accordĂ© dix minutes au dĂ©but de la confĂ©rence pour souhaiter la bienvenue Ă  toutes les personnes prĂ©sentes, donc je jouais le rĂ´le de première partie pour mon ancien professeur de droit de la preuve et dĂ©sormais juge de la Cour suprĂŞme Ă  la retraite, l’honorable Tom Cromwell. Monsieur le juge Cromwell a parlĂ© avec Ă©loquence pendant une heure des lacunes des services juridiques qui ont conduit Ă  notre problème croissant d’accès Ă  la justice. Notre Section des jeunes juristes a organisĂ© la très populaire activitĂ© sociale Bench and Bar au cours de laquelle notre juge en chef qui a pris sa retraite a Ă©tĂ© reconnu au moyen d’une crĂ©ation orale cĂ©lĂ©brant ses travaux sur l’accès Ă  la justice universelle. Parmi les autres temps forts, soulignons une allocution de Megan Leslie, prĂ©sidente et chef de la direction du Fonds mondial pour la nature (Canada) et la remise du Prix pour services exceptionnels Ă  l’honorable juge Laurie Halfpenny-MacQuarrie. Madame la juge Halfpenny-MacQuarrie a Ă©tĂ© reconnue pour son travail qui a conduit Ă  l’ouverture du palais de justice de Wagmatcook, la première Cour supĂ©rieure canadienne dans une rĂ©serve qui tiendra compte des traditions et des coutumes autochtones en matière de justice rĂ©paratrice.

J’ai sĂ©journĂ© Ă  Winnipeg pendant deux jours Ă  la mi-dĂ©cembre. Il y faisait dix degrĂ©s de plus qu’Ă  Halifax! Cela n’a pas fait rire mon Ă©pouse autant que moi. LĂ , j’ai eu le privilège de visiter le MusĂ©e canadien des droits de la personne. En ma qualitĂ© d’avocat fiscaliste, mon rĂ©pertoire Ă©motionnel est limitĂ©, mais cette visite m’a vraiment Ă©mu, ne m’Ă©pargnant aucun des sentiments. Lors de la rĂ©union du Conseil de l’Association du Barreau du Manitoba (ABM), j’ai eu l’occasion de faire un exposĂ© sur l’amĂ©lioration de la diversitĂ© au sein de la profession juridique. Une copie de mon allocution est affichĂ©e dans la section Discours de la page DĂ©pĂŞches. J’ai ensuite tentĂ© de convaincre (dans le style Dans l’Ĺ“il du dragon) mon auditoire lors d’une rĂ©union conjointe du Conseil de l’ABM et des conseillers et conseillères du Barreau du Manitoba de se dĂ©barrasser du système de l’heure facturable au nom de la promotion de l’accès Ă  la justice. Alors que, et je le mĂ©ritais bien, je n’ai pas eu gain de cause face Ă  une plaidoirie passionnĂ©e pour l’ouverture de la prestation des services juridiques Ă  des professionnels dĂ»ment formĂ©s autres que des avocats, au cours de laquelle on a donnĂ© une interprĂ©tation de « Let It Go » et fait un parallèle avec les pharmaciens autorisĂ©s Ă  vacciner contre la grippe, l’approche adoptĂ©e pour lancer une discussion sur l’une de nos deux prioritĂ©s de reprĂ©sentation pour l’annĂ©e Ă©tait novatrice et amusante.

Au cours du mois prochain, je vais assister Ă  la confĂ©rence de mi-hiver du Manitoba, Ă  la confĂ©rence de mi-hiver de la Saskatchewan, Ă  la rĂ©union du Conseil de l’Association du Barreau de la Colombie-Britannique, au dĂ©jeuner de remise des prix et Ă  l’AssemblĂ©e annuelle de la Division de l’Alberta, Ă  la RĂ©union hivernale du Nouveau-Brunswick pour terminer avec notre assemblĂ©e annuelle nationale. J’ai la chance que les rĂ©unions de mi-hiver ne soient pas au mĂŞme moment pour toutes les rĂ©gions du pays, ce qui me permet d’assister Ă  un si grand nombre de ces activitĂ©s.

Balado

The Every Lawyer, c’est la nouvelle chaĂ®ne de balados de l’ABC diffusĂ©s en anglais. On y trouve dĂ©sormais sept Ă©pisodes auxquels s’ajouteront de nouveaux titres toutes les deux semaines. Dans une sĂ©rie appelĂ©e Conversations with the President: Raising the Bar on Inclusion, je m’entretiens avec des juristes canadiens au sujet de leurs expĂ©riences concernant l’exclusion, ce qui nous permettra Ă  tous et Ă  toutes de nous efforcer Ă  amĂ©liorer la situation. Le premier Ă©pisode de cette sĂ©rie Ă  ĂŞtre affichĂ© est une conversation avec une experte canadienne dans le domaine de la diversitĂ© et de l’inclusion, Ritu Bhasin, qui a consacrĂ© les dix premières annĂ©es de sa carrière Ă  l’exercice dans un grand cabinet d’avocats de Toronto. Vous pouvez trouver The Every Lawyer ici ou sur Spotify, Apple Podcast et Stitcher – lĂ  oĂą vous Ă©coutez vos balados. Veuillez adhĂ©rer pour recevoir des avis de publication de nouveaux Ă©pisodes. Pour ceux et celles qui souhaitent nous Ă©couter en français, Juriste branchĂ© est disponible ici.

Gardons le contact

Je continue Ă  publier des gazouillis rĂ©gulièrement au sujet des activitĂ©s de l’ABC Ă  l’Ă©chelle du pays en me servant de l’adresse @RayAdlington. En outre, je publierai, ou partagerai, de temps en temps, des articles intĂ©ressants sur LinkedIn pour que nos membres en profitent. N’hĂ©sitez pas Ă  communiquer avec moi en tout temps cette annĂ©e sur ces mĂ©dias ou en m’adressant vos courriels Ă  president@cba.org pour discuter de sujets connexes Ă  l’ABC ou Ă  ses projets.

RĂ©flexion sur l’inclusion

Fidèle au thème de la promotion de l’inclusion dans la profession que je me suis choisi pour l’annĂ©e, je terminerai chaque rapport en Ă©voquant quelque chose qui m’a interpelĂ©. L’honorable juge Jasmine Akbarali, s’exprimant lors de la 4e ConfĂ©rence annuelle sur la diversitĂ© organisĂ©e par la Roundtable of Diversity Associations en partenariat avec l’Association du Barreau de l’Ontario le 28 novembre, a affirmĂ© : [traduction] « Les vĂ©ritables initiatives en matière de diversitĂ© sont fondĂ©es sur le mĂ©rite. La diversitĂ© ne va pas Ă  l’encontre du mĂ©rite, ni ne se borne-t-elle Ă  coexister avec lui, elle est nĂ©cessaire. Alors, parlons plutĂ´t de mĂ©rite diversifiĂ©. »

Les concepts de diversitĂ© et de mĂ©rite ont Ă©tĂ© considĂ©rĂ©s comme incompatibles par le passĂ©. En fait, les initiatives fondĂ©es sur la diversitĂ© et sur l’inclusion protègent la mĂ©ritocratie thĂ©orique contre la dĂ©formation causĂ©e par les prĂ©jugĂ©s. La remise en question de l’application traditionnellement tendancieuse du terme « mĂ©rite » proposĂ©e par madame la juge Akbarali en inventant le concept de mĂ©rite diversifiĂ© reconnaĂ®t ce fait. Dès 2010, les chercheurs du MIT (document uniquement disponible en anglais affichĂ© ici) ont dĂ©montrĂ© que, fait ironique, lorsque la culture d’une organisation effectue la promotion de la mĂ©ritocratie (par rapport aux situations oĂą ce n’est pas le cas), ses gestionnaires font Ă©tat de prĂ©jugĂ©s plus marquĂ©s en faveur des hommes, alors que des femmes ont le mĂŞme rendement, lorsqu’ils traduisent les Ă©valuations du rendement des employĂ©s en rĂ©compenses et autres rĂ©sultats professionnels fondamentaux. Tirant les enseignements de cette situation, il nous faut Ă©liminer toute croyance selon laquelle la diversitĂ© compromet le mĂ©rite et la remplacer par la conviction que la diversitĂ© protège le mĂ©rite.

Conclusion

Je souhaite Ă  l’ensemble de nos quelque 36 000 membres une bonne (santĂ© mentale et physique), heureuse et prospère annĂ©e 2019. Au chapitre des rĂ©solutions de groupe, je vous invite Ă  dĂ©finir et Ă  poursuivre le succès pour vous-mĂŞme sans Ă©gard Ă  quelque