Simon Potter (French)

Only available in French

Un texte suivra

Texte

POURQUOI AVEZ-VOUS ADHÉRÉ Ă€ L’ABC?

Au dĂ©part, pour moi, c'Ă©tait une question de vouloir appartenir Ă  ma profession, de vouloir sentir que je faisais partie de ma nouvelle profession d'avocat.

Mais, avec le temps, c'est devenu beaucoup plus que ça; c'est devenu question de participation, c'est devenu question d'apprentissage, c’est devenu question de rencontrer toutes sortes de monde intĂ©ressant et pas seulement dans ma ville, dans toutes les villes du Canada.

Alors j'apprenais ce qui se passait dans la profession, j'apprenais quels Ă©taient les dĂ©fis ici et lĂ , et avec le temps, je me sentais de plus en plus engagĂ© dans ma profession.

Et, j’avoue que, pour moi, c'Ă©tait très, très important.

Donc, c'Ă©tait une valeur immĂ©diate et croissante et sĂ»re.

QU’APPRÉCIEZ-VOUS LE PLUS AU SUJET DE L’ABC?

Le rĂ´le le plus important de l’ABC, c’est de parler Ă  ses membres mais aussi de parler au grand public, de communiquer avec le gouvernement, d'assurer le respect des principes qui nous sont importants,

Ă  notre profession. 

Ces rĂ´les-lĂ  sont très importants, ils sont très importants et ne peuvent ĂŞtre assurĂ©s tout simplement par les quatre ou cinq personnes qui sont dans le leadership actuel. Ça prend des centaines de gens qui participent et j'en ai vu pendant ma carrière. Je suis ancien prĂ©sident du barreau canadien mais pendant cette annĂ©e-lĂ  et toutes les annĂ©es, j'ai vu des centaines, des milliers d'avocats qui participaient en cherchant Ă  aider Ă  amĂ©liorer le Canada, le système de justice au Canada, mais aussi Ă  amĂ©liorer le monde.

On a fait des efforts qui ont Ă©tĂ© reconnus dans le monde entier.

POURQUOI LES JEUNES JURISTES DEVRAIENT-ILS ADHÉRER Ă€ L’ABC?

Pour moi, au dĂ©part, comme Ă©tudiant c'Ă©tait question tout simplement de rĂ©seautage, de rencontrer le monde, de sentir que je comprenais ce qui se passait dans ma profession.

Mais, il y a beaucoup plus de raison… j’ai vite remarquĂ©, je me suis vite rendu compte qu’il y avait beaucoup d'autres raisons.

La possibilitĂ© de participer et de contribuer existe dès la première annĂ©e. 

Alors, que ce soit dans la division du barreau ou dans le barreau national, on peut participer, on peut aider, dès le dĂ©part.

On apprend tout de suite d'autres personnalitĂ©s qui sont dans le barreau, on apprend ce qui se passe dans nos domaines de droit, mais [aussi] dans les autres domaines de droit.

Ça, pour moi, c'Ă©tait très important et j'imagine que c'est important pour plusieurs avocats.

Ne pas se sentir isolĂ© dans son petit domaine, mais d'avoir une fenĂŞtre ouverte sur tous les domaines du droit et sur les grandes questions de l’heure.

Devenez la voix de la profession juridique canadienne

Devenez membre de l’ABC : cba.org/adhesion