Préparation et attentes

√ČTAT DE PR√ČPARATION POUR UN STAGE DU PIJJ

Les stages √† l’√©tranger exigent des stagiaires qu’ils soient extr√™mement souples, patients, proactifs, pragmatiques et capables de s’adapter. Les stagiaires doivent en outre √™tre √©conomes et doivent faire preuve de diplomatie au quotidien. La capacit√© √† √©couter et un solide sens de l’humour sont peut-√™tre les attributs les plus essentiels. Les stagiaires dot√©s de ces qualit√©s, qui sont passionn√©s et souhaitent ardemment se forger une exp√©rience professionnelle et une exp√©rience de vie dans un contexte √©tranger souvent difficile, sont ceux et celles qui ont les meilleures chances de succ√®s.

JUMELAGE DES STAGIAIRES ET DES ORGANISATIONS D’ACCUEIL √Ä L’√ČTRANGER

Dans le but de jumeler les candidats et candidates retenus aux organisations partenaires √©trang√®res, les comp√©tences, qualifications et centres d’int√©r√™t des stagiaires sont √©valu√©s par l’ABC en fonction des besoins des partenaires. Les stagiaires sont invit√©s √† fournir des suggestions et des pr√©f√©rences en vue de la prise de d√©cision d√©finitive en se fondant sur la liste des stages offerts. Veuillez noter qu’en derni√®re analyse, c’est l’ABC qui prend la d√©cision quant au jumelage.

Les partenaires de l’ABC qui participent √† ce programme sont des ONG et des ordres professionnels nationaux et internationaux qui r√©pondent aux besoins d√©montr√©s dans leurs pays et r√©gions. Certains partenaires sont ax√©s sur le service √† la client√®le tandis que d’autres effectuent de la d√©fense des droits et de l’√©laboration de politiques de haut niveau, mais tous r√©pondent aux besoins de groupes ou de personnes en qu√™te d’√©galit√©, incluant des femmes, des jeunes, des membres de la communaut√© LGBTQ+, des personnes handicap√©es, des membres de communaut√©s minoritaires, ou bien font du travail li√© √† la promotion et √† la progression du droit de l’environnement.

POSSIBILIT√ČS DE TRAVAIL UNIQUES

Bien que les stagiaires ne soient pas autoris√©s √† pratiquer le droit √† l’√©tranger, toutes les organisations d’accueil offrent des possibilit√©s d’acqu√©rir des comp√©tences de fond ainsi qu’une vaste et pr√©cieuse exp√©rience professionnelle. Selon l’organisation d’accueil, les stagiaires peuvent s’attendre √† participer √† une ou √† plusieurs des activit√©s suivantes : recherche, analyse et r√©daction – notamment dans le domaine de la protection et la promotion des droits individuels, collectifs ou de l’environnement –, d√©fense des droits et de la justice – y compris en lien avec les r√©formes ou la mise en Ňďuvre des r√©formes –, engagement public, √©ducation juridique publique, aide √† la pr√©paration de formations portant sur le droit constitutionnel, les enjeux en mati√®re de droits et d’autres questions, participation √† des initiatives li√©es √† l’am√©lioration de la justice et des droits r√©gionaux, ainsi que du cadre juridique des pays d’accueil. Les stagiaires apportent √©galement, de fa√ßon continue, leur appui √† des activit√©s organisationnelles, notamment en aidant √† planifier des consultations et des √©v√©nements de sensibilisation ou d’engagement du public et en y participant, √† √©laborer du mat√©riel et des outils de sensibilisation, ou √† assurer la liaison avec des clients et d’autres intervenants. En collaborant avec divers acteurs de la justice et du d√©veloppement du droit, et ce, dans des contextes complexes qui leur sont √©trangers, les stagiaires et titulaires d’un dipl√īme en droit qui participent au PIJJ acqui√®rent des comp√©tences accrues en communications interculturelles, en r√©solution de diff√©rends et en pens√©e strat√©gique. En travaillant au soutien et √† l’√©laboration de meilleures initiatives d’acc√®s √† la justice, aussi bien √† l’√©chelle du Canada que du monde entier, ils se sensibilisent √† divers projets de d√©veloppement international et prennent conscience des domaines o√Ļ l’on peut faire mieux.

Au fil des ans, les anciens participants et participantes du PIJJ ont connu de brillantes carri√®res dans les secteurs public et priv√© ou au sein de soci√©t√©s civiles canadiennes et √©trang√®res. Ils travaillent pour le compte d‘organisations √©trang√®res Ňďuvrant dans le d√©veloppement international et la primaut√© du droit, ou accomplissent diverses fonctions dans des entreprises canadiennes sp√©cialis√©es dans le droit du travail, la pauvret√©, le droit de l’emploi, le droit des Autochtones, le droit de l’environnement et le droit p√©nal, ou encore, comme juristes au sein d’organismes universitaires, de tribunaux des droits de la personne ou d’organismes provinciaux ou f√©d√©raux dont le mandat est li√© √† la justice. D’autres Ňďuvrent dans les domaines de l’aide et de l’√©ducation juridiques publiques, de l’√©laboration de politiques ou comme conseillers ou d√©fenseurs du droit dans diff√©rentes sph√®res, parfois apr√®s avoir fait des √©tudes sup√©rieures. Les juristes et titulaires d’un dipl√īme en droit qui ont travaill√© et v√©cu dans des pays en d√©veloppement poss√®dent plus souvent les comp√©tences professionnelles que recherchent les employeurs en raison de l’exp√©rience qu’ils ont acquise lors de leur s√©jour √† l’√©tranger, dans des environnements sociaux et professionnels complexes, et de la grande capacit√© d’adaptation, de la polyvalence, de la patience et de la maturit√© dont ils font preuve.

FINANCEMENT

Le PIJJ de l’ABC fournit une modeste allocation mensuelle aux stagiaires envoy√©s √† l’√©tranger. Le montant varie selon le co√Ľt de la vie des villes o√Ļ ont lieu les stages. Le programme couvre √©galement les frais de vaccination, d’assurance maladie, de d√©placement et de visa. Il incombe aux stagiaires de se renseigner sur le co√Ľt de la vie dans leur pays ou r√©gion d’accueil et de se pr√©parer √† l’assumer en pr√©parant un budget. Les renseignements que partagent les anciens stagiaires sont √† votre disposition pour vous aider dans votre travail de planification et de logistique.

RESPONSABILIT√ČS DES STAGIAIRES ENVERS L’ABC

Il incombe aux stagiaires s√©lectionn√©s de prendre en main les arrangements administratifs, y compris l’obtention d’un h√©bergement √† l’√©tranger et d’une assurance maladie, la vaccination requise et l’obtention et le renouvellement d’un visa. Les stagiaires communiquent √† l’ABC les dates o√Ļ ils pr√©voient de se d√©placer. L’ABC s’occupe de tout ce qui est li√© au voyage afin de s’assurer de la conformit√© du processus avec les directives du Conseil du Tr√©sor.

Les stagiaires assistent √† une formation obligatoire en personne avant de partir (d’ordinaire √† Ottawa), ensuite, ils sont inscrits √† un cours en ligne approfondi et captivant, qui dure jusqu’√† leur d√©part √† l’√©tranger et qui se compose de lectures hebdomadaires, de devoirs et de discussions en ligne auxquelles participent les membres de la nouvelle cohorte. Afin d’√™tre pr√™ts √† √©voluer dans le milieu juridique qui les attend, les stagiaires font des recherches pr√©liminaires de fond avant de commencer √† travailler √† l’√©tranger en tenant compte des commentaires des superviseurs de l’organisme d’accueil.

Tout au long de leur s√©jour, ils communiquent r√©guli√®rement avec l’ABC et pr√©parent des rapports sur les contributions qu’ils apportent tout en cernant les moyens de faire participer le public canadien √† l’acc√®s √† la justice, aux droits de la personne et √† la r√©forme du droit √† l’√©chelle mondiale. Les personnes qui ont particip√© au programme par le pass√© sont invit√©es √† donner des conseils aux futurs stagiaires relativement √† la vie et au travail √† l’√©tranger. Aussi, l’ABC leur demande de la tenir au courant de leur situation d’emploi une fois le stage achev√©.

DUR√ČE DU STAGE

La dur√©e totale du stage est de neuf mois, ce qui comprend un s√©jour minimal de 26 semaines (six mois) √† l’√©tranger ainsi que la p√©riode pr√©c√©dant le d√©part et la p√©riode de r√©int√©gration au Canada. Au cours des 26 semaines √† l’√©tranger, il est attendu des stagiaires qu’ils s’engagent √† travailler √† temps plein toutes les semaines pendant la dur√©e de leur stage. Cependant, lors des activit√©s pr√©c√©dant le d√©part et suivant leur retour, √† l’exception de la formation en personne avant le d√©part, les stagiaires doivent respecter les exigences du programme selon leur horaire (p. ex., s’ils ont un emploi, ils peuvent choisir de satisfaire aux exigences en ligne le soir ou la fin de semaine).

Les stagiaires doivent participer en personne √† une s√©ance d’orientation et d’information obligatoire √† Ottawa, dont les frais sont couverts, et sont inscrits √† un cours en ligne de huit semaines avant leur d√©part. Ils s’occupent des pr√©paratifs logistiques et techniques en vue de leur d√©part. Cette s√©ance a normalement lieu un ou deux mois avant le d√©but du stage. Les stagiaires s√©journent ensuite pendant six mois dans des organisations √©trang√®res, ce qui comprend deux semaines de vacances, pendant la p√©riode des F√™tes. La dur√©e du s√©jour peut √™tre prolong√©e dans des cas particuliers, par exemple si l’organisation d’accueil est dispos√©e √† r√©mun√©rer le stagiaire pour tout travail suppl√©mentaire. Certains stagiaires ont trouv√© du travail dans le cadre de projets au sein de notre organisation partenaire elle-m√™me ou dans une autre organisation du pays d’accueil.

√Ä l’√©tranger, les stagiaires maintiennent leur engagement aupr√®s de l’Association du Barreau canadien en r√©digeant des rapports provisoires et finaux, en assurant le suivi avec le gestionnaire du programme et en partageant leur exp√©rience par le biais de diverses activit√©s de mobilisation publique dans les m√©dias sociaux en collaboration avec l’ABC (p. Ex., Takeover Tuesdays, balados The Traveling Lawyer et Juriste nomade, magazine ABC National), du blogue du PIJJ, et d’autres activit√©s.

√Ä la fin de leur s√©jour, les stagiaires participent √† des discussions qui s’articulent autour des aptitudes et connaissances acquises √† l’√©tranger ainsi que de la planification de leur carri√®re et de leur emploi dans le cadre du cours en ligne qu’ils suivront √† leur retour au Canada.