Préparation et attentes

ÉTAT DE PRÉPARATION POUR UN STAGE DU PIJJ

Les stages Ă  l’Ă©tranger exigent des stagiaires qu’ils soient extrĂŞmement souples, patients, proactifs, pragmatiques et capables de s’adapter. Les stagiaires doivent en outre ĂŞtre Ă©conomes et doivent faire preuve de diplomatie au quotidien. La capacitĂ© Ă  Ă©couter et un solide sens de l’humour sont peut-ĂŞtre les attributs les plus essentiels. Les stagiaires dotĂ©s de ces qualitĂ©s, qui sont passionnĂ©s et souhaitent ardemment se forger une expĂ©rience professionnelle et une expĂ©rience de vie dans un contexte Ă©tranger souvent difficile, sont ceux et celles qui ont les meilleures chances de succès.

JUMELAGE DES STAGIAIRES ET DES ORGANISATIONS D’ACCUEIL Ă€ L’ÉTRANGER

Dans le but de jumeler les candidats et candidates adĂ©quats aux organisations partenaires Ă©trangères, les compĂ©tences, qualifications et centres d’intĂ©rĂŞt des stagiaires sont Ă©valuĂ©s par l’ABC en fonction des besoins des partenaires. Les stagiaires sont invitĂ©s Ă  fournir des suggestions et des prĂ©fĂ©rences en vue de la prise de dĂ©cision dĂ©finitive. Veuillez noter qu’en dernière analyse, c’est l’ABC qui prend la dĂ©cision quant au jumelage.

Les partenaires de l’ABC qui participent Ă  ce programme sont des ONG et des ordres professionnels nationaux et internationaux qui rĂ©pondent aux besoins dĂ©montrĂ©s dans leurs pays et rĂ©gions. Certains partenaires sont axĂ©s sur le service Ă  la clientèle tandis que d’autres effectuent de la dĂ©fense des droits et de l’Ă©laboration de politiques de haut niveau, mais tous rĂ©pondent aux besoins de groupes ou de personnes en quĂŞte d’Ă©galitĂ©, incluant des femmes, des jeunes, des membres de la communautĂ© LGBT, des personnes handicapĂ©es, des membres de communautĂ©s minoritaires, ou bien font du travail liĂ© Ă  la promotion et Ă  la progression du droit de l’environnement. Les plus rĂ©cents partenaires du PIJJ sont Ă©numĂ©rĂ©s au bas de la prĂ©sente page. L’ABC s’attend Ă  ce que ceux-ci et d’autres organisations partenaires prennent part Ă  la prochaine programmation.

POSSIBILITÉS DE TRAVAIL UNIQUES ET ATTENTES ENVERS LE PROGRAMME

Bien que les stagiaires ne soient pas autorisĂ©s Ă  pratiquer le droit Ă  l’Ă©tranger, toutes les organisations d’accueil offrent des possibilitĂ©s d’acquĂ©rir des compĂ©tences de fond ainsi qu’une vaste et prĂ©cieuse expĂ©rience professionnelle. Selon l’organisation d’accueil, les stagiaires peuvent s’attendre Ă  participer Ă  une ou Ă  plusieurs des activitĂ©s suivantes : recherche, analyse et rĂ©daction – notamment dans le domaine de la protection et la promotion des droits individuels, collectifs ou de l’environnement –, dĂ©fense des droits et de la justice – y compris en lien avec les rĂ©formes ou la mise en Ĺ“uvre des rĂ©formes –, engagement public, Ă©ducation juridique publique, aide Ă  la prĂ©paration de formations portant sur le droit constitutionnel, les enjeux en matière de droits et d’autres questions, participation Ă  des initiatives liĂ©es Ă  l’amĂ©lioration de la justice et des droits rĂ©gionaux, ainsi que du cadre juridique des pays d’accueil. Les stagiaires apportent Ă©galement sur une base constante leur appui Ă  des activitĂ©s organisationnelles, notamment en aidant Ă  la planification de consultations et d’Ă©vĂ©nements de sensibilisation ou d’engagement du public, Ă  l’Ă©laboration de matĂ©riel et d’outils de sensibilisation, ou Ă  des initiatives de liaison avec des clients et d’autres intervenants. En collaborant avec divers acteurs de la justice et du dĂ©veloppement du droit, et ce, dans des contextes complexes qui leur sont Ă©trangers, les stagiaires et titulaires d’un diplĂ´me en droit qui participent au PIJJ acquièrent des compĂ©tences accrues en communications interculturelles, en rĂ©solution de diffĂ©rends et en pensĂ©e stratĂ©gique. En travaillant au soutien et Ă  l’Ă©laboration de meilleures initiatives d’accès Ă  la justice, aussi bien Ă  l’Ă©chelle du Canada que du monde entier, ils se sensibilisent Ă  divers projets de dĂ©veloppement international et prennent conscience des domaines oĂą l’on peut faire mieux.

Au fil des ans, les anciens participants et participantes du PIJJ ont connu de brillantes carrières dans les secteurs public et privĂ© ou au sein de sociĂ©tĂ©s civiles canadiennes et Ă©trangères. Ils ont travaillĂ© pour des organisations Ĺ“uvrant dans le dĂ©veloppement international ou la primautĂ© du droit, dans des entreprises canadiennes spĂ©cialisĂ©es dans le droit du travail, la pauvretĂ©, le droit de l’emploi, le droit des Autochtones, le droit de l’environnement et le droit pĂ©nal, ou encore comme juristes au sein d’organismes universitaires, de tribunaux des droits de la personne ou d’organismes provinciaux ou fĂ©dĂ©raux dont le mandat est liĂ© Ă  la justice. D’autres ont Ĺ“uvrĂ© dans les domaines de l’aide et de l’Ă©ducation juridiques publiques, de l’Ă©laboration de politiques ou comme juristes dans diffĂ©rentes sphères du droit, parfois après avoir fait des Ă©tudes supĂ©rieures. Les juristes et titulaires d’un diplĂ´me en droit qui ont travaillĂ© et vĂ©cu dans des pays en dĂ©veloppement possèdent plus souvent les compĂ©tences professionnelles que recherchent les employeurs en raison de l’expĂ©rience qu’ils ont acquise lors de leur sĂ©jour Ă  l’Ă©tranger, dans des environnements sociaux et professionnels complexes, ainsi que de la grande capacitĂ© d’adaptation, de la polyvalence, de la patience et de la maturitĂ© dont ils font preuve.

FINANCEMENT

Le PIJJ de l’ABC fournit une modeste allocation mensuelle aux stagiaires envoyĂ©s Ă  l’Ă©tranger. Le montant varie selon le coĂ»t de la vie des villes oĂą ont lieu les stages. Le programme couvre Ă©galement les frais de vaccination, d’assurance maladie, de dĂ©placement et de visa. Il incombe aux stagiaires de se renseigner sur le coĂ»t de la vie dans leur pays ou rĂ©gion d’accueil et de se prĂ©parer Ă  l’assumer en prĂ©parant un budget.

RESPONSABILITÉS DES STAGIAIRES ENVERS L’ABC

Il incombe aux stagiaires sĂ©lectionnĂ©s de prendre en main les arrangements administratifs, y compris l’obtention d’un hĂ©bergement Ă  l’Ă©tranger, d’une assurance maladie, la vaccination et l’obtention d’un visa. Ă€ la suite de la sĂ©ance d’orientation Ă  laquelle ils prennent part Ă  Ottawa, les stagiaires communiquent avec l’ABC pour lui faire part des dates oĂą ils prĂ©voient de se dĂ©placer. L’ABC s’occupe de tout ce qui est liĂ© au voyage afin de s’assurer de la conformitĂ© du processus avec les directives du Conseil du TrĂ©sor. Afin d’ĂŞtre fin prĂŞts Ă  Ă©voluer dans le milieu juridique qui les attend, les stagiaires font des recherches prĂ©liminaires de fond avant de commencer Ă  travailler Ă  l’Ă©tranger en tenant compte des commentaires des superviseurs de l’organisme d’accueil. Tout au long de leur sĂ©jour, ils communiquent rĂ©gulièrement avec l’ABC et prĂ©parent des rapports sur les contributions qu’ils apportent tout en cernant les moyens de faire participer le public canadien Ă  l’accès Ă  la justice, aux droits de la personne et Ă  la rĂ©forme du droit Ă  l’Ă©chelle mondiale. Les personnes qui ont participĂ© au programme par le passĂ© sont invitĂ©es Ă  donner des conseils aux futurs stagiaires relativement Ă  la vie et au travail Ă  l’Ă©tranger. Aussi, l’ABC leur demande de la tenir au courant de leur situation d’emploi une fois le stage achevĂ©.

STAGES

La durée totale du stage est de huit mois, ce qui comprend la période précédant le départ et la période de réintégration au Canada.

Les stagiaires doivent participer en personne Ă  une sĂ©ance d’orientation et d’information obligatoire Ă  Ottawa, dont les frais sont couverts, puis s’occuper des prĂ©paratifs logistiques et techniques en vue de leur dĂ©part. Cette sĂ©ance a normalement lieu un ou deux mois avant le dĂ©but du stage. Les stagiaires sĂ©journent ensuite pendant six mois dans des organisations Ă©trangères, ce qui comprend deux semaines de vacances, pendant la pĂ©riode des FĂŞtes. La durĂ©e du sĂ©jour peut ĂŞtre prolongĂ©e dans des cas particuliers, par exemple si l’organisation d’accueil est disposĂ©e Ă  rĂ©munĂ©rer le stagiaire pour tout travail supplĂ©mentaire. Certains stagiaires ont trouvĂ© du travail dans le cadre de projets au sein de notre organisation partenaire elle-mĂŞme ou dans une autre organisation du pays d’accueil.

Ă€ la fin de leur sĂ©jour, les stagiaires qui sont disponibles sont invitĂ©s Ă  participer Ă  une rĂ©union de compte-rendu au Canada qui s’articule autour des aptitudes et connaissances acquises Ă  l’Ă©tranger ainsi que de la planification de leur carrière et de leur emploi.